GR1 : Tristaniopsis – Mine Soleil

GR1 : Tristaniopsis – Mine Soleil

L’étape la plus éprouvante de ce GR et aussi celle la plus monotone puisqu’elle se déroule en forêt quasiment tout le temps. On peut néanmoins admirer la Grande Cascade et quelques beaux trous d’eau où il fait bon faire sa pause déjeuner 🙂

Type
Distance
Durée
Difficulté
Dénivelé
Randonnée
19km
9h
Difficile
+/- 2544m

COMMENT ACCÉDER AU POINT DE DÉPART ?

Il n’existe que 3 moyens : prendre la navette au pont Pérignon qui dépose les marcheurs après le pont Germain; arriver depuis le refuge des Muletiers ou bien en vélo depuis le pont Pérignon. Mais dans ce cas, vous ne ferez pas cette randonnée !

LE SENTIER EN LUI-MÊME

C’est la partie la plus dure du GR1 : autant le dire tout de suite, c’est vraiment long et difficile, on se demande ce qu’on fait là parfois ! Avec les 20km de la veille, on en a déjà plein les pattes 🙂 Nous démarrons vers 8h20 du refuge, ce qui est assez tard. Nous faisons le plein d’eau à la rivière et marchons dans la forêt. Au bout de quelques kilomètres, nous avançons dans une partie dense de la forêt avec des racines d’arbres un peu partout ce qui rend la marche difficile. Il faut aussi faire avec les arbres tombés qui nous obligent à passer dessous les troncs. La pluie étant tombée pendant la nuit, le sentier est glissant. Nous laissons les sacs pour aller à la Grande Cascade, ce qui allonge le chemin d’environ 1h avec une pause sur place. Greg ira même jusqu’à se baigner alors que l’eau est glaciale. Ce site est magnifique et vaut le détour.

Le départ, on y croit !
Un lit de rivière asséché
Des racines, encore des racines
Greg se baigne !
D’en haut

Nous traversons sans aucune difficulté la 2ème Corne du Diable, réputée pour être infranchissable par temps de pluie; gloups. Des échelles nous attendent et nous signalent la suite : une montée de 9km et +1000m de dénivelé positif ! Il y a parfois du plat et aussi des descentes qui nous ramènent au niveau de rivières (on se demande pourquoi on monte pour redescendre et remonter 🙂 ). Le poids des sacs à dos se fait sentir. Le sentier est monotone : forêt, forêt, forêt. Très humide, boueux par endroits, avec des pierres glissantes : Léa tombera sur les fesses d’ailleurs. La vigilance est de mise, ce qui est psychologiquement fatigant. Greg nous dit à une pause qu’il est dans le rouge…alors que la montée est loin d’être terminée ! Heureusement qu’il y a quelques très grands kaoris pour sortir de la monotonie du paysage.

L’ancienne tyrolienne
Le « refuge » de secours avant (ou après !) la Corne du Diable
Ce panneau fait mal quand on est déjà crevé !

Arrivés au camp des fougères, il reste encore plus de 2km de montée : on se dit qu’un refuge à cet endroit ne serait pas de trop, histoire de couper l’étape ! Cette dernière section sera plus qu’éprouvante pour Léa (jambes tétanisées) et Greg (il nous dira au refuge qu’il marchait à l’aveugle !). Étonnamment, je suis en forme et monte facilement (je suis essoufflé quand même). Nous arrivons à 17h. Le refuge est en pleine forêt. Les toilettes sèches sont loin du bâtiment, ce qui ne facilite pas les choses. A peine posés, il commence à pleuvoir : en fait nous sommes dans les nuages ! Je vous laisse imaginer quand vous devez faire 30m pour aller aux toilettes sous la pluie à 1000m d’altitude à 3h du matin, un régal ! J’avale une préparation toute faite, Léa et Greg grignote des noix. Personne n’a vraiment envie de manger et tout le monde est au lit à 18h30 !! Nous venons de nous taper 1616m de dénivelé positif et 928 de négatif ! Il fait très froid, vraiment froid ! Je dors tout habillé tout en m’enveloppant de ma couverture de survie (en plus du duvet bien entendu) ! La pluie tombera toute la nuit.

De la forêt, toujours de la forêt
Le sentier au niveau du camp des fougères, ça change un peu
Le plat fait du bien !
Chaotique ce sentier !!

LA VIDÉO

LE TRACÉ

Mon téléphone n’a capté le GPS qu’au niveau de la Grande Cascade au retour, donc vous n’avez que la partie depuis ce point. Il s’est arrêté avant le refuge de la mine Soleil. Il faut ajouter 10 kilomètres pour avoir une idée du parcours.

Distance totale: 8888 m
Total time: 05:25:26
Télécharger

Attention, la randonnée, comme toutes activités « sportives » peut comporter des risques. Je vous recommande donc de bien planifier vos sorties et de juger de vos capacités en fonction du terrain rencontré. Malgré le maximum d’informations que je tente de donner sur ce blog, je ne pourrais pas être tenu responsable s’il vous arrive quelque chose; ma responsabilité ne pourra être engagée de quelque manière. Les informations sont valables à l’époque de l’article, renseignez-vous avant pour plus de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *